Le rapport publié ces derniers jours par la banque Morgan Stanley sur les ventes des grands groupes horlogers ainsi que la transformation digitale du secteur ont fait du bruit au sein de la communauté horlogère. Les conclusions qui en découlent, ont confirmé la nécessité pour l’industrie des montres de réinventer son modèle de distribution.

Favoriser l’approche directe pour justifier de l’authenticité et promouvoir la traçabilité de ses produits par les marques, semblent être une des clés pour remporter la bataille du E-commerce.

Les canaux de vente, du point de vue des cadres supérieurs de l’horlogerie

Le choc est réel. Olivier Muller, consultant expert en Haute Horlogerie spécialisé dans la stratégie marketing, a déclaré que nous faisons face, aujourd’hui à une transformation  du modèle organisationnel et commercial « rupturiste », rajoutant que les « détaillants traditionnels sont peu nombreux à avoir compris que leur modèle commercial actuel n’a pas d’avenir.»

Le soutien d’un partenaire émergeant issu du monde de la digitalisation, respectueux du savoir-faire historique horloger, et dont l’objectif est de répondre à la problématique des “Over-stocks”, les aiderait certainement à remporter ce challenge.

Pour approfondir → LeTemps.ch, “Les résultats secrets des horlogers font débat”